To be in or not ? Le problème Vert.

Enfer et damnation ! 

Rien ne va plus, l’apocralypse écologiste est sur nous, le 21 décembre en avance, l’élection de JFC avant l’heure, la mort d’Aragorn dans la Fraternité de l’Anneau. Imaginez un peu, le congrès national des Verts a décidé, par moult voix contre fort peu, de ne pas voter le fameux Traité Européen. HIIIIIIIII. Le tocsin sonne dans les campagnes, les loups sont entrés dans Paris, et pire, oui, PIRE !! Daniel Cohn-Bendit est parti du Parti tout rouge colère, même qu’il a claqué la porte bien fort en sortant ; c’est décidé, Dany-le-rouge n’a plus rien à faire dans ce parti, qui n’a plus qu’à se débrouiller sans lui, au moins jusqu’à ce que le dernier journaliste soit parti voir ailleurs.  

Plus fort que les caricatures de Charlie Hebdo (1), plus merliflue que les cancers liés aux OGM transgéniques qui brillent dans le noir, la politique interne d’Europe-Écologie Les Verts semble avoir plongé la classe politique et médiatique dans l’égarement le plus complet, l’argumentation s’articulant en substance comme suit : 1) hein ? Quoi ??! 2) ooohhh ! 3) haaaaan les ‘béciles !! Démission ! 

L’affaire est si grave que le Monde en personne s’est fendu d’un éditorial des plus comminatoire, très mode Dieu-le-Père, et très « fressnozien » dans l’esprit (2), en direction des vilains chenapans qui ne veulent même pas quitter le gouvernement. Par ailleurs, moult commentateurs autorisés ont faits les gros yeux à propos du « manque de cohérence » du parti écologiste, de son « impudence », et surtout, de la nécessité nécessaire pour Cécile Duflot de démissionner, et pour cause : d’ici qu’elle prenne un peu trop d’importance avec son ministère de fou (3)… pour résumer un peu la tendance éditoriale et politique des derniers jours, « les Verts sont quand même un peu des cons« . 

… 

En temps normal, je ne suis pas le dernier, loin de là, à me rallier à cette hypothèse des plus raisonnables. Mais pas cette fois. 

Que reproche-t-on au Parti écologiste ? Le refus des ministres de démissionner ? Son rejet du « Traité Européen » Son incohérence ? Son manque de flair politique ?

Ridicule. C’est se tromper grossièrement sur la nature et les buts profonds du parti vert pomme que de croire qu’ils agissent en dépit de leur bon sens. En fait, la stratégie des verts est particulièrement maligne. J’incline même à penser que dans leur position, c’est probablement la seule qu’ils pouvaient suivre. 

Spoilons mes bons ! 

Observons d’abord que les ministres verts au gouvernement n’ont aucun rapport visible avec la décision du congrès de leur parti de ne pas voter (au parlement) en faveur le traité européen ; EELV ayant pour le coup privilégié la voie militante plutôt que d’en passer par les arbitrages directs entre députés. Et je ne suis rien moins que certain qu’au Parti Socialiste, tous les politiques qui crient au scandale auraient pris un tel risque avec leurs propres militants ; je suis même très loin d’être convaincu que, si on lui posait la question, même de loin, le militant socialiste de base se montrerait aussi pressé de signer le traité que son député semble l’être à l’entendre.  

Évidemment, EELV a pris ce risque sciemment : je ne suis pas assez candide pour croire, la bouche en coeur, que les députés verts fraîchement élus se sont soudain mis à faire de la démocratie dans un cas aussi sensible parce que c’est écrit dans les statuts et que JV Placé est un grand amoureux du mandat impératif, là, d’un coup. C’est bien parce qu’ils avaient parfaitement anticipé le rejet qu’EELV a pris le risque : vox populi, vox dei, hein, désolé vieux, on aurait bien voulu voter avec vous, t’sais, mais les électeurs, hein, ce sont de grands enfants

Un coup parfaitement calibré : le Traité Européen, dont les implications, économiques, politiques, et idéologiques en font un cheval de Troie sans équivalent depuis la fin du Plan Marshall (mais en moins généreux), ne sera même pas débattu. Après tout, il ne s’agit que d’accepter quelque chose à peu prêt aussi contraignant qu’une modification constitutionnelle, il serait ballot, avouez, que le peuple, théoriquement vaguement souverain, ai le droit d’ouvrir sa gueule (on a bien vu ce que ça a donné en 2005) ou même d’avoir droit à une vague explication à propos de ce qu’est effectivement le TESGC (ça ne veut pas dire à vos souhait en tchèque…) et surtout ce qu’il implique. Toute ces petites choses, les français vont avoir la chance de les découvrir à la dure durant ces quatre prochaines années, et, à la prochaine échéance présidentielle, risquent fort d’avoir l’air un peu grognon une fois qu’ils se seront rendus compte qu’on leur a bien fait à l’envers. Politiquement, le TESGC, ça a tout du suicide politique assez crade d’ici quelques années. Pour les Verts, qui entendent faire semblant d’être indépendants du PS (lol) et avoir un brevet de gauchisme toto, histoire de pas se faire bouffer par le Parti de Gauche, mieux vaut éviter d’y être relié, c’est bien compréhensible.

D’autant que de toute manière, le vote de la loi organique ne nécessite en fait pas le renfort des Verts (ouf) ; entre l’UMP, le Centre-Droit et le PS, il y a largement assez d’hommes d’appareil disciplinés pour voter largement la loi. En confirmant au passage aux yeux des Français qu’UMPS, il advint bien souvent qu’il y ait, pour le plus grand bonheur de JeanMarine. Notez bien que il n’y en serait pas allé de même avec le vote du budget qui transcrivera dans les faits les diktats du TESGC. Évidemment, pas question  d’une alliance naturelle entre la majorité et la minorité (on ne parlera pas d’opposition dans ce cas-là).. Heureusement, les Verts n’entendent pas du tout faire défaut au PS sur ce point là. Plus exactement, ils n’entendent absolument pas perdre leurs ministres : ils ont trahi dur et abandonné beaucoup de convictions pour en arriver là où ils sont, oh ! Courageux, mais pas téméraires, les Verts. 

Dans un prochain article, je vous parlerais entre deux rapports de stage des petites clauses taille 8 en bas du Traité qui ne doivent pas être si intéressantes que ça, vu que personne ou presque ne daigne en faire la mention. Un oubli malheureux j’en suis sûr. 🙂

Cordialement, 

Amadev (FR). 

(1) Où on doit un peu tirer la gueule. Si les seuls qui se mettent à baver de rage et à sauter sur place comme un poulpe affligé d’une rage de dent lorsqu’on fout Mahom’ à oilp en Une, c’est les politiques français (et Dany en tête, cet homme est un génie quand il s’agit de passer pour un flan, ne trouvez-vous pas ?), s’carrément plus du jeu. 

(2) C’est un peu comme se faire tabasser par un poisson rouge mort. Je sais pas si vous avez déjà expérimenté. 

(3) Le Ministère du Logement, tu peux just’ pas test’ tavu. 

Publicités

2 réponses à “To be in or not ? Le problème Vert.

  1. J’ai hâte de lire l’article sur les petites clauses malencontreusement oubliées. j’ai déjà eu la joie ce matin d’entendre les remaniements verbiaux de notre cher premier ministre du style « en 2013 (comprendre on tenant compte implicitement des réformes déjà votées en 2012), 9 français sur 10 ne paieront pas plus d’impôts »… (ou comment négliger les 35 à 40% de français notamment de classe moyenne qui entre la suppression des heures sup’ défiscalisées et les réformes de cet été vont payer en moyenne 150 euros de plus à peu près)… Bref, comment se réconcilier avec la middle class de droite qui a voté Sarko juste pour avoir ses heures sup trop payées. (à la fac il s’agit là d’une véritable dérive, certains profs d’anglais allant jusqu’à avoir le double de service (soit si on compte bien, un poste de moins ouvert) de ce qu’il devrait et se contentant de passer des dvd à leurs élèves parce qu’ils n’ont pas le temps de préparer les cours et de dormir, il fallait choisir).

  2. J’dirais pour le coup que l’augmentation des impôts n’est pas trop surprenante. Pour ce qui est des heures supplémentaires, comme dirait l’autre, faire payer 4 milliards par an par l’état d’heures sup’ quand il y a 10% de chômeurs en France, ça semble un peu con. Mieux vaut moins d’heures sup’ et des embauches à la place (on peut toujours rêver).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s